Goulles,

L'histoire

des

Tours de Carbonnières



Aux confins de la Corrèze et du Cantal, érigées sur un promontoire rocheux au fond d'une étroite vallée entre les rivières de la Bedaine et de la Maronne, les Tours de Carbonnières dressent depuis le XIème siècle leur silhouette dans la verdure et la forêt sauvages qui les entourent. Distantes d'une trentaine de mètres l'une de l'autre elles présentent une maçonnerie particulièrement soignée, dont l'écrêtement semble plutôt dû à des attaques violentes qu'à l'usure du temps.

Ces deux vestiges sont des donjons et l'on peut encore voir les escaliers à vis reliant les quatre étages, ainsi que la voûte du quatrième. Du haut de ces donjons la vue portait jusqu'à Merle. L'existence d'un castrun sur ce site remonte au premier âge féodal. En 1070, Rigald de Carbonnières épousait Urie, fille d'Archambaud II vicomte de Comborn et de Rotberge de Rochechouart, petite-fille du vicomte de Turenne. Au XIIIème siècle, les Carbonnières deviennent suzerains de Merle. En 1248, Hugues de Carbonnières se trouvait dans la première croisade de Saint-Louis. Par le jeu des alliances, leur baronie se trouva partagée. Les Noailles devaient garder leur co-seigneurie et leur titre de baron jusqu'à la Révolution.On sait que depuis longtemps déjà, les manoirs des seigneurs primitifs se trouvaient inhabités et sans intérêt de réparation. Il était recommandé de veiller à ce que les habitants des environs n'en tirent pas des pierres. Ce qui n'a pas toujours été le cas puisque le village agrippé au pied du rocher du château semble bien avoir usé de pierres de taille en provenance des Tours pour sa construction.

Aujourd'hui ce village n'est plus, à son tour, qu'un tas de ruines perdu dans la végétation. Tous ces témoins d'un passé riche seraient tombés dans l'oubli sans la volonté de la commune de Goulles d'assurer la pérennité du site par le lancement de travaux de consolidation des Tours.


Pour nous écrire goulles@hotmail.com


Merci de nous envoyer un mail nous indiquant ce que vous pensez de cette page et comment nous pourrions l'améliorer.


Le développement économique

Un séjour ou une visite


© Mairie de Goulles (1998)

Dernière révision : 20 avril 2008

Pour nous écrire: goulles@hotmail.com

Retour en haut

Goulles et les villages de Corrèze